Linden Lab se réinvente et profite du succès de Minecraft

S’il y a bien un univers virtuel qui a marqué son époque, c’est bien Second Life. J’ai déjà eu de multiples occasions de vous détailler l’évolution et les nouvelles ambitions de l’éditeur à son sujet (Second Life se repositionne vers plus de simplicité, de jeux et d’expériences virtuelles) et je reste convaincu que cette plateforme virtuelle est un authentique succès. D’ailleurs, je ne suis pas le seul : Second Life a-t-il une deuxième vie ?. Les équipes ayant travaillé sur Second Life peuvent être fières de ce qu’elles ont accompli, d’autant plus que cet univers virtuel va fêter ses 10 ans, tout comme Entropia Univers (Entropia Turns TEN!).

Bref, tout ça pour dire que si SL reste toujours très populaire auprès de ses aficionados, le grand public lui préfère une plateforme virtuelle plus simple d’accès : Minecraft (cf. Minecraft = Second Life + Lego universe – 24 bits). Je pense ne pas me tromper en disant que le succès de Minecraft repose en partie sur le travail d’évangélisation fait par Second Life. Même si cela n’enlève en rien aux qualités du jeu et à la ferveur de sa communauté (La communauté de Minecraft n’en finit plus de grossir). Le raccourci évident au constat de ce succès fulgurant serait de dire que Minecraft a éclipsé Second Life, mais ça serait mal connaître les moyens et les ambitions de Linden Lab.

Fort du succès de Minecraft, le studio Mojang n’a pas attendu bien longtemps avant de lancer d’autres projets comme Scrolls, Cobalt ou 0x10c. Il fallait au moins ça pour motiver Linden Lab a sortir de sa torpeur et à se lancer dans une très ambitieuse manoeuvre de diversification.

Le nouveau credo de Linden Lab est de proposer « des expériences créatives partagées« . Ils proposent ainsi à leur catalogue quatre services ou jeux :

Mais outre ces quatre produits tout à fait intéressants, c’est leur dernière création qui retient mon attention : Patterns. Pour simplifier, Patterns est à mi-chemin entre Minecraft et Second Life : un environnement virtuel de création d’objets et de mondes en 3D incluant un moteur physique bien plus sophistiqué que Minecraft.

Les équipes de Linden Lab copient-elles les produits de Mojang ? Non, pas réellement. Disons qu’elles ont retenu les leçons du succès de Minecraft et du pic de popularité de Second Life. Ce nouvel environnement virtuel est donc beaucoup plus simple d’accès que SL, mais il propose un challenge créatif plus élevé que Minecraft. La réalisation est soignée et l’ambition de Linden Lab sur ce produit est bien réelle : Patterns Could Be the Next Minecraft.

L’environnement 3D de Patterns

Bon par contre, en terme de modèle économique, ils manquent clairement d’inspiration, car ils proposent un prix de vente progressif au fur et à mesure de l’avancement du jeu (ça devrait vous rappeler quelque chose…).

Je serais bien incapable de prédire l’avenir de ce nouveau produit, en tout cas je suis plus qu’enthousiaste devant cette série d’environnements virtuels et jouets permettant de libérer la créativité des plus petits comme des plus grands. Si vous voulez comprendre et en savoir plus sur le potentiel de ces plateformes dans le milieu éducatif, je vous recommande vivement le documentaire suivant : Minecraft, The Story of Mojang. Et tant que vous y êtes, vous pouvez également regarder Life 2.0, le documentaire sur Second Life.

6 commentaires pour “Linden Lab se réinvente et profite du succès de Minecraft”

  1. Posté par Mouffles a dit : le

    Dans minecraft le coté légo contruction, et lechallenge créatif est secondaire, ce n’est véritablement présent qu’en mode créatif pour le joueur lambda, mais le mode par défaut c’est le mode survie, et là c’est le crafting, le minage, les récoltes, donc l’exploitation de son environnement puis le levelling en tuant des monstres, et tout le coté aventure, , et ça n’a plus rien à voir avec un jeu de légo qui comptent dans le gameplay.

    Les joueurs connaissent le mode survie en majorité. Il n’y a généralement que les admins des serveurs par contre eux utilisent le mode créatif. Et lesserveurs créatifs sont très peu joués.

    MInecraft n’a rien, mais absolument rien à voir avec Second life et ce reboot, même le mode des serveurs est différent, il est fragmenté dans minecraft et les serveurs ne sont pas interconnectés, bref rien à voir…

    Vous êtes complètement à coté de la plaque. Et je pense que c’est parce que vous n’avez jamais joué vous même à Minecraft, c’est criant.

    Second life est mort depuis longtemps, c’est le jeu des vieux : 30/35 ans.

  2. Posté par Frédéric Cavazza a dit : le

    @ Mouffles > Crois-le ou non, mais j’ai joué à Minecraft, surtout à ses débuts en 2011 (le premier article où j’en parle date de la fin 2011). Donc oui, je connais Minecraft et j’apprécie la mécanique du jeu reposant sur la survie. Par contre, je reste convaincu que Minecraft ne serait pas devenu ce qu’il est sans le mode « Créatif ».

    Concernant SL, tu n’as pas dû y retourner récemment car la plateforme n’a jamais été aussi perfectionnée et intéressante. De plus, est-ce parce que le coeur de cible d’une plateforme est constitué par les 30 / 35 ans qu’elle est condamnée ? Dans ce cas Facebook est également mort !

    PS : Je ne savais pas qu’à partir de 30 ans on pouvait être considéré comme un vieux joueur…

  3. Posté par Mouffles a dit : le

    Justement en 2011 minecraft était encore en Alpha et principalement utilisée en mode créatif. Pour avoir un serveur minecraft qui réunit une soixantaine de joueurs, et être plutot bien au fait des autres serveurs, je constate que c’est surtout le mode survie qui attire en multijoueur. C’est d’ailleurs pour ça qu’il n’y aucun grand serveur basé sur les maps créatives, mais toute sur des mods survies.
    En solo oui par contre le cératif est le mode le plus joué.

    Et pour la cible et l’âge, n’y voyez pas d’arrogance, j’ai moi même 32 ans 😉 Mais clairement quand un jeu, ou même une marque et ces produits, est considérée hasbeen par les 10/30 ans c’est qu’elle est sur le déclin, et qu’il faudra un sacré budget communication pour l’en sortir.

    Et dans le monde du jeu, et pire du jeu social, une licence sur le déclin qui voit sa base de joueur vieillir a vraiment toute les chance de s’éteindre. Je pense que Linden lab reste vivant car ils ont encore un équilibre économique structurel, mais ils sont fragiles, en témoigne la communication inexistante autour de leurs produits aujourd’hui.

  4. Posté par ElleB a dit : le

    A propos de second life, j’avais entendu parler de l’univers crée par Dell, mais n’ai jamais eu l’occasion d’y jouer ( mais cherche des témoignages pour une études ) . Si quelqu’un peu me faire part de son expérience … d’avance merci !

  5. Posté par Frédéric Cavazza a dit : le

    @ ElleB > Ils sont effectivement très discrets, ou alors victimes d’un désamour des la part de la presse IT qui lui préfère Facebook & Cie…

  6. Posté par Second Life fête ses 10 ans « MarketingVirtuel.fr MarketingVirtuel.fr a dit : le

    […] train d’opérer une diversification magistrale avec des projets tout à fait intéressants : Linden Lab se réinvente et profite du succès de Minecraft. Mais n’allez pas penser pour autant que les univers virtuels sont des concepts dépassés […]