27 millions de joueurs en France et autant de cibles marketing

La semaine prochaine va se dérouler à Paris le salon du jeu vidéo, la Paris Games Week, l’équivalent de la Fashion Week mais pour les… bon j’imagine que vous avez compris. Pour la deuxième année, M6 Publicité Digital et GroupeM nous propose une étude très complète sur les joueurs en France (avec la participation de JeuxVideo.fr) : Next Level, deuxième observatoire du jeu vidéo. Chose très surprenante par rapport aux chiffres que nous détenions précédemment, on découvre dans cette étude que plus d’un français sur deux est un joueur, soit près de 27 millions de joueurs.

Outre cette statistique très révélatrice, l’étude nous fournit des données très précieuses :

  • Le marché mondial du jeu vidéo a quadruplé en 10 ans et devrait atteindre les 60 milliards d’€ en 2014 ;

    Progression du marché du jeu vidéo
  • 55% des Français pratiquent donc les jeux vidéo, avec une progression notable pour les 35-49 ans et un doublement pour les plus de 50 ans ;

    Progression de la part de joueurs par tranches d’âge
  • La moyenne des temps de jeu est supérieure à 4h30 par semaine, avec un segment 35-49 ans à la traîne, mais tout de même conséquent ;

    Temps de jeu hebdomadaires par tranches d’âge
  • Le budget annuel moyen est à 76€, il est supérieur à 60€ pour les 35-49 ans ;

    Comparaison des budgets annuels par tranches d’âge
  • Si les ordinateurs et consoles traditionnelles restent loin devant, les smartphones sont maintenant plus utilisés que les consoles portables, les tablettes affichent une superbe progression ;

    Répartition du temps de jeu entre les supports
  • 7% des sondés ne jouent que sur smartphone et 20% des joueurs ont acheté au moins un jeu pour leur téléphone (31% pour leur tablette) ;
  • Les enfants sont surreprésentés sur tablettes où les jeux gratuits (ou en freemium) sont encore majoritaires.

Voilà des statistiques tout à fait intéressantes qui viennent tordre le cou à cette idée persistante que les jeux sont un truc de jeunes. L’étude nous fournit également une typologie des joueurs en fonction de leur comportement de jeu :

  • 36% en font un passe-temps opportun ;
  • 20% le considère comme un simple divertissement ;
  • 24% sont en quête d’évasion ;
  • 13% sont des multi-spécialistes qui se concentrent sur des jeux sportifs, de course ou des FPS ;
  • 7% sont des passionnés.

De même, les enseignements de cette étude nous éclairent sur la réalité du marché :

  • La multiplication des supports (notamment smartphones et tablettes) favorise le recrutement de joueurs occasionnels qui étaient hermétiques aux supports traditionnels (consoles) ;
  • Les plateformes de téléchargement facilitent grandement la distribution (app stores pour smartphones et consoles ou Steam) ;
  • Les contenus favorisent l’émergence de marques médias captives.

Ces chiffres viennent donc apporter de l’eau à mon moulin : les jeux vidéos sont un support de communication / recrutement / séduction extrêmement performant. Il est donc plus qu’urgent de revoir l’allocation des budgets publicitaires en fonction du temps passé par vos cibles : de moins en moins devant la télé et de plus en plus sur le web ou devant des jeux vidéo.

Il existe aujourd’hui un éventail extrêmement large de supports de jeu vous permettant de vous exprimer (jeux sociaux, mobiles, advergames, serious games…), les opportunités sont réelles et encore très abordables comparativement à un spot TV de 30 secondes avant le journal de 20h. Les premiers arrivés seront les premiers servis…

Laissez un commentaire