Nouveaux jeux et nouvelles ambitions pour Zynga

Tout va bien, mais rien ne va plus pour Zynga qui subit en ce moment une bien mauvaise presse : Zynga’s Profits Cratered By 90% In The June Quarter et ZYNGA’s Q2: The Numbers Are Even More Horrible Than They Look. Certes, Zynga est de loin l’acteur le plus visible du créneau des social games (près de 264 millions de joueurs actifs), mais les chiffres exposés récemment ont de quoi inquiéter.

Évolution des revenus et bénéfices de Zynga

Ceci étant dit, si les chiffres présentés ci-dessus peuvent inquiéter les investisseurs en quête de profits rapides, ils restent néanmoins très bons au vu de la conjoncture mondiale. Mais bon, dans le doute, les dirigeants de Zinga ont donc décidé de repousser leur introduction en bourse et de se refaire une “santé”.

La semaine dernière, l’éditeur a donc convié le gratin de la blogosphère pour présenter sa nouvelle stratégie et surtout ses dernières créations : More Social, More Fun, come Out and Play. Au programme des annonces : une couche sociale unifiée, de nouveaux titres avec des gameplay novateurs et des jeux mobiles.

Commençons avec le fameux Project Z, leur couche sociale unifiée : Zynga’s declaration of independence: Project Z. Pour faire simple, l’objectif de Zynga est de lancer une couche sociale unique servant de lien entre les jeux quelque soit le moyen d’accès. L’idée est de s’inscrire sur Zynga Live au moyen d’un identifiant unique (le zTag) et de pouvoir jouer aux différents titres en commençant une partie sur votre ordinateur du bureau, de la continuer sur votre smartphone dans les transports en commun et de la finir chez vous le soir ; le tout, sans nécessairement passer par Facebook, mais par n’importe quelle plateforme sociale et même en direct.

La première brique de Zynga Live

La grande question est donc de savoir si Zynga est en train de prendre ses distances avec Facebook, et la réponse est toute trouvée : Non. Tout simplement, car pour vous inscrire sur Zynga Live, vous devez utiliser votre profil Facebook. L’ambition de Zynga est donc de proposer une expérience de jeu sans couture, mais sans pour autant revendiquer une indépendance totale, puisque cela ne leur servirait pas à grand-chose. Pour résumer une longue explication : tant que l’accord entre Facebook et Zynga est mutuellement profitable, il n’y a pas de raison de le dénoncer (Zynga’s Project Z Network No Threat to Facebook for Now). Donc Zynga s’éloigne de Facebook en déployant ses nouveaux jeux sur d’autres plateformes (Zynga’s Mafia Wars 2 Is On Google+), mais ils ne vont pas très loin non plus !

Et puisque l’on parle de nouveautés, voici la liste des titres annoncés :

Zynga poursuit donc sur sa lancée pour nous proposer de nouveaux univers de jeu avec des gameplay novateurs (Zynga à la recherche de nouvelles mécaniques de jeu). Du coup, ils vont retenter une IPO l’année prochaine avec une valorisation à 20 milliards de $ : Zynga reveals more IPO details. Comme vous l’aurez compris, le rythme d’innovation est très soutenu pour garder la concurrence à distance. Une stratégie qui semble fonctionner, car les concurrents directs se font particulièrement discrets (EA, Disney…).

Tout ceci est très intéressant, mais je pense faire une petite pause sur le sujet des social games car j’ai l’impression de ne plus parler que de ça sur ce blog.

3 commentaires pour “Nouveaux jeux et nouvelles ambitions pour Zynga”

  1. Posté par Le marché des Social games | NicolasFrot.net a dit : le

    [...] Nouveaux jeux et nouvelles ambitions pour Zynga [...]

  2. Posté par Mouffles a dit : le

    Waw non ! C’est bien d’avoir une vision de ce genre (française…) sur les social games ! Encore ! Encore !

  3. Posté par rilax a dit : le

    FB et ses 30% de prélèvements sur les achats font du mal au secteur du jeux FB..

    De plus Zinga est “tellement riche” qu’ils achètent énormément d’entreprises et ont des dizaines de studios.. ce qui peut expliquer un certain problème de maîtrise des coûts de structures.. Ils achêtent aussi énormément d’utilisateurs et le ratio users/payment n’est pas forcément aussi bon qu’il y a quelques années..

    De là à dire que Zinga est en difficulté c’est un peu une blague :)
    La boucle PC/mobile est un mouvement ammorcé par d’autres entreprises: gameduell, wooga etc.. c’est effectivement le gros trend de l’année et sera encore plus vrai en 2012 avec de vrais navigateurs supportant le html5 sur mobile.