SimRaceway veut devenir le World of Warcraft de la simulation automobile

Connaissez-vous SimRaceway ? Il s’agit d’un jeu de simulation de course développé par Ignite. La particularité de ce jeu est qu’il est jouable en ligne et qu’il est gratuit. Soit, il existe de nombreux titres en Free-to-Play, mais celui-ci à l’ambition d’être aussi réaliste et complet que Gran Tourismo et de conquérir plus de joueurs que World of Warcraft. Peuvent-ils y arriver ? Certainement : Ignite raises $5M to become the World of Warcraft of car racing.

L'interface de jeu de SimRaceway

D’une part la thématique de la simulation automobile touche beaucoup plus de monde que l’heroic fantasy. D’autre part, car la prise en main d’un jeu de conduite est quasi-immédiate, même si finir une course en tête est déjà nettement plus complexe.

L’approche de l’éditeur est donc de distribuer le jeu gratuitement et de proposer par la suite des offres à tiroirs : Des circuits additionnels, des voitures, des challenges… et même un contrôleur particulièrement convainquant (SWR-S1 Simraceway : un volant PC à capteurs de mouvements chez SteelSeries).

Le contrôleur de SimRaceway

Un certain nombre de constructeurs sont déjà présents dans le jeu avec des marques prestigieuses (Bugatti, Maserati, McLaren, Bentley…), mais également des marques courantes (Alfa-Roméo, Renault, BMW, VW, Ford). Et c’est là où ce jeu trouve tout son intérêt : Autant il est impossible de caser une marque dans World of Warcraft, autant ce jeu est un support de promotion exceptionnel pour les constructeurs automobiles. Il est ainsi tout à fait envisageable que les marques financent une partie des développements du jeu avec des opérations de placement de produits ou de visibilité. Elles pourraient même proposer des tests et des avant-premières.

Votre garage dans SimRaceway

Ce n’est pas la première fois que les constructeurs automobiles exploitent les jeux vidéos, mais c’est certainement le jeu avec le plus d’ambition et le modèle le plus intéressant. Sur ce créneau, SimRaceway n’est pas seul, car il y a également Gameloft qui lancé le très impressionnant GT Racing sur Google+ (auquel il est possible de jouer directement dans le navigateur : Gameloft floors it onto Google+ with GT Racing Motor Academy) ou encore les nombreux titres de street racing (ex : Drift City) ou des advergames dans Facebook (BMW xDrive Challenge demonstrates what advergames, racing games can do on Facebook). Il ne faudra pas non plus négliger les éditeurs asiatiques qui ont des moyens considérables, comme par exemple Nexon qui va prochainement lancer sur titre-phare sur Facebook : Nexon Brings KartRider to Facebook. Affaire à suivre…

3 commentaires pour “SimRaceway veut devenir le World of Warcraft de la simulation automobile”

  1. Posté par Ugo Orlando a dit : le

    Ca fait plaisir de voir que les gamers intègrent ENFIN sérieusement du branding. Et que les investisseurs suivent.
    J’y vois un réel changement de modèle, très intéressant pour les gens avec une sensibilité pub, technologie et divertissement, comme les lecteurs de ce blog :) Comme je le décrivais ici à l’automne dernier: http://tiny.cc/ugosthesis

  2. Posté par flatjeff a dit : le

    Je viens de l’installer… très déçu par le rendu 3D, qui nous ramène 10 ans en arrière. Dommage car le réalisme visuel est primordial pour les férus de simulation. Et en la matière la concurrence fait beaucoup mieux (iRacing, CARS, Rfactor2…) Bref, la réalisation n’est pas à la hauteur du concept et de ses ambitions.

  3. Posté par Fred Cavazza a dit : le

    Vous noterez qu’il existe d’autres alternatives comme iRacing : http://www.iracing.com/