Les point sur les plateformes sociales pour jeux mobiles

Les smartphones sont le nouvel eldorado pour les éditeurs de jeux sociaux et même d’univers virtuels. Si nous avons constaté ces dernières années des éditeurs de renom commencer à lorgner sur les smartphones, comme Sulake avec Bobba Bar ou Nexon avec MappleStory, les éditeurs de jeux sociaux ont carrément mis les bouchées doubles, à l’image de Zynga qui propose déjà une dizaine de titres.

Tout ceci est fort sympathique, mais comment stimuler la viralité et les interactions sociales sur des supports aussi contraignants que les smartphones ? Tout simplement en exploitant une couche sociale commune entre les différents jeux de votre terminal. Si je ne me trompe pas, c’est l’éditeur Aurora Feint qui a lancé le concept en premier avec OpenFeint en 2008 : OpenFeint, la plateforme de référence de social gaming sur iPhone. Cette couche sociale se présente donc sous la forme de briques technologiques prêtes à l’emploi qui permettent aux éditeurs de jeux de gagner du temps pour implémenter des fonctions sociales comme les profils, le partage des scores et des réussites, la gestion des listes d’amis et des invitations… Le but réel de cette couche sociale est en fait de démultiplier l’effet réseau et de stimuler les joueurs. Au passage, ils en profitent pour faire de recommandations de jeux et pour placer des bannières publicitaires. Au final, tout le monde y gagne.

L’interface de Openfeint sur iPhone

Pas étonnant que le principe ait connu un tel succès et que de nombreux autres éditeurs se soient engouffrés dans la brèche : Ngmoco avec Plus+, Chillingo avec Crystal, Gameloft avec GameloftLive ou encore ScoreLoop. Arrivé très tardivement sur ce créneau, Apple n’est pas en reste avec son GameCenter.

Plus récemment, Amazon a également lancé un service équivalent baptisé GameCircle : Announcing Amazon GameCircle, A New Gaming Experience for Kindle Fire.

À chaque fois, la promesse est la même : mieux profiter de vos jeux avec vos amis sur toutes les plateformes disponibles. Une posture qui a particulièrement plu à Zynga puisqu’il éditent maintenant une ligne de jeux multi-palteforme : Zynga With Friends. La finalité de ces plateformes sociales est donc de vous faire passer plus de temps sur plus de jeux. Le raisonnement est tout simple : plus les joueurs sont exposés et plus il y a de chance d’augmenter l’ARPU. Ce n’est ainsi pas un hasard si Facebook permet maintenant dez tester ses jeux en mode invité sans avoir l’obligation de s’inscrire : Facebook tests ‘start now’ option to allow users to begin playing games without authorizing permissions.

L’enjeu est énorme, et les opportunités de revenus très élevés. Voilà pourquoi le japonais Gree a mis la main l’année dernière sur Openfeint : Japan’s Gree buys OpenFeint mobile social game platform for $104M. Le résultat s’appelle maintenant Gree Come Play et n’est disponible pour le moment qu’aux États-Unis. Vous pouvez néanmoins télécharger l’application, mais votre profil Openfeint ne sera pas repris, il va vous falloir tout recommencer à zéro (liste d’amis…).

La version européenne de Gree

Quel dommage, car la plateforme est pourtant très populaire au Japon. Elle propose notamment des fonctions sociales plus complètes comme le tchat et l’achat d’items virtuels.

La version japonaise de Gree

J’imagine qu’ils vont remédier à ça très rapidement et que la force de frappe du géant japonais va permettre d’accélérer le recrutement de joueurs. Des partenariats ont d’ailleurs été signés en ce sens : Gameloft’s & GREE’s New Social Card Game “Gang Domination” Now Available for Mobile Devices Worldwide et GREE Advertising and MobPartner Team Up in Mobile Ads.

Difficile pour le moment de dire où tout ceci va nous mener, mais je pense que les éditeurs ne vont pas tarder à sortir du cadre des fonctions sociales pour aller un peu plus loin. C’est ainsi le cas chez Microsoft avec son application My Xbox Live qui permet d’utiliser votre smartphone comme un contrôleur supplémentaire : Xbox Live for iPhone adds option to control Xbox 360 with Companion support.

Savez-vous s’il existe des choses équivalentes sur des plateformes mobiles ouvertes comme Android ?

Un commentaire pour “Les point sur les plateformes sociales pour jeux mobiles”

  1. Posté par Les articles publiés sur mes autres blogs en août 2012 | Admin Reso a dit : le

    [...]  Les point sur les plateformes sociales pour jeux mobiles [...]