Le succès de Stardoll stimule la compétition

J’ai déjà eu l’occasion de vous parler de Stardoll, un univers virtuel pour filles lancé en 2004 qui a depuis évolué en une communauté en ligne irriguant un authentique petit empire vertical (100 millions d’utilisatrices pour Stardoll). Je sais bien que la mode des univers virtuels est passée depuis longtemps, mais ce sont bien des avatars qui sont au coeur de ces plateformes sociales. Ces poupées virtuelles sont ainsi prétexte à d’innombrables interactions sociales et surtout à de nombreux leviers d’exposition pour les marques. Il n’est donc pas étonnant que la compétition s’organise pour croquer une part de ce juteux gâteau. Miss Bimbo, Paperdoll Heaven, iDressUp forment une armée de clones pas forcément très inspirés.

Est-il économiquement viable de se lancer sur ce créneau ? Il faut croire que oui, d’autant plus depuis les déboires du leader historique (Habbo forcé de se repositionner sur les social games). Le marché des jeunes filles est en effet un segment très convoité par les marques et distributeurs. Harrods, JCPeney, Ugg, Miss Sixty… se livrent bataille pour capter l’attention de jeunes clientes en devenir : Toys get fashionable with Stardoll Media.

L’interface de personnalisation d’avatar de Stardoll

Comme vous l’aurez compris, Stardoll est donc le leader incontesté de ce créneau avec une communauté forte de 200 millions d’inscrites et près des de 2 millions d’utilisatrices mensuelles. Déclinée sur Facebook et terminaux mobiles, Stardoll semble inaccessible (Stardoll Review), d’autant plus avec ses nombreux partenariats dont le très prestigieux Mattel / Barbie. Et pourtant la concurrence s’organise, à commencer sur les terminaux mobiles avec Top Girl de Crowdstar qui vient d’annoncer un partenariat avec Tecent pour conquérir le marché chinois : Tencent and Crowdstar launch “Top Girl” game in China to build out girl gaming market.

Suivant un cheminement inverse, la société thaïlandaise Sandbox Global revendique plus d’1 million d’utilisatrices mensuelles pour son Stylista : Sandbox Global puts Southeast Asia on the gaming map as ‘Stylista’ passes 1m monthly users. Si aujourd’hui l’essentiel de sa base d’utilisatrice prévient des pays asiatiques (notamment la Thaïlande), ils ont de grandes ambitions pour conquérir des marchés porteurs comme le Brésil ou la Turquie (ce pays étant un marché très fertile pour les communautés virtuelles : Le Yogurtistan veut révolutionner le virtual shopping et le système monétaire).

Créez votre avatar dans Stylista

Nous avons donc deux acteurs de poids sur le ring : un européen (Stardoll est une société suédoise) et un asiatique. La bataille pour la domination du marché US risque d’être épique, d’autant plus que les conditions sont plus que favorables (27M users bought virtual goods using Facebook Payments in 2012).

4 commentaires pour “Le succès de Stardoll stimule la compétition”

  1. Posté par 20syl a dit : le

    Bonjour,

    C’est dommage de ne pas s’intéresser aux acteurs francophones comme Ma-Bimbo.com qui existe depuis maintenant plus de 6 ans et fédère 15 millions de joueurs inscrits pour la version en langue française. Bien que l’internationalisation ne soit pas aussi avancée que sur les autres jeux du réseau Beemoov, le jeu est tout de même disponible en 6 langues dont le portugais (Brésil).

    N’hésitez pas à jeter un oeil aussi du côté d’Amoursucre.com, un otome-game qui a séduit en moins de 2 ans 6 millions de joueuses dans le monde (50% de joueuses francophones) 7 langues sont disponibles et 3 en préparation dont la Corée du sud et le Japon.

  2. Posté par Mouffles a dit : le

    Mais qu’est ce que c’est moche…. Pourquoi les acteurs de free2play pour enfants sur le web se décident pas à faire de beaux jeux. Ils prennent vraiment les gamins pour des consommateurs faciles qui jouent a n’importe quoi, et ils n’ont vraiment aucun respect pour leurs clients.
    Il a fallu un temps fou pour que zynga s’améliore, mais alors là c’est vraiment ridicule tellement c’est laid.

  3. Posté par Frédéric Cavazza a dit : le

    Merci 20syl pour ces précisions. Ce créneau manque décidément de visibilité par rapport aux autres.

  4. Posté par Mikael a dit : le

    non mais il y a des univers virtuels pour enfant bien plus chouette.. panfu par exemple

    Quand on voit l’interface utilisateur sur ces deux screenshots on se dit qu’il y a de la marge pour de nouveaux arrivants ..